Will Barotti a battu le record du monde de Bench Press sur 3 jours d'entraînement par semaine

Will Barotti Broke Bench Press World Record On 3 Days’ Training A Week

Battre un record du monde dans n'importe quel sport demande des sacrifices et du dévouement - deux choses dont Will Barotti peut certainement se vanter. Mais la plus grande force de l'haltérophile de 35 ans est de s'entraîner intelligemment après avoir battu le record du monde de développé couché avec seulement trois entraînements par semaine.

Agent pénitentiaire de New York, Barotti dit qu'il adore soulever des poids et qu'il a appris à écouter son corps. Ses méthodes ont certainement porté leurs fruits puisqu'elles ont abouti à un développé couché de 1 105 livres (501 kg) à la fin du mois dernier.

Il est important de noter que la tentative de Barotti a été réalisée à l'aide d'un maillot de développé couché, contrairement au record du monde brut de Julius Moddox de 800 livres il y a quelques semaines.

Le record du New Yorker a battu le meilleur poids précédent de 3 livres (1,3 kg) et a remarquablement dépassé celui de Hafbor Julius Bjornsson - également connu sous le nom de La Montagne de Game of Thrones - record du monde de soulevé de terre de 1 104 livres (501 kg) de soulevé de terre de 1 livre (0,45 kg), qui a été complété par une chemise de soulevé de terre.

À propos de son régime d'entraînement, Barotti a déclaré à BarBend [ https://barbend.com/will-barotti-bench-press-record/ ] : "Mon entraînement était plutôt de cinq jours par semaine, et j'ai commencé à avoir plus de blessures : le plus je m'entraînais, plus je m'entraînais dur, plus je sentais que j'étais blessé et pas récupéré pour la semaine d'entraînement suivante.

"J'ai donc passé plus de temps à récupérer, moins à m'entraîner, plus à manger, à mieux comprendre mes habitudes de sommeil, car j'avais l'habitude de travailler de nuit pendant un certain temps et cela m'a vraiment foutu en l'air."

Ces blessures ont conduit Barotti à se concentrer uniquement sur l'entraînement du haut de son corps, mais il reste flexible dans son entraînement pour empêcher son corps de se dégrader.

« Lundi, je vais faire du dos et des biceps », dit-il. « Mardi, ce sera les épaules, les triceps, peut-être un petit banc de vitesse. Rien de trop fou, plus d'accessoires. Je prends congé mercredi et jeudi juste pour récupérer avant la séance de banc de vendredi.

"Si je sens que mon corps ne se remet pas de la journée de vitesse, j'éliminerai les journées de vitesse pendant un certain temps."