5 façons de mesurer si vous êtes en surentraînement

5 Ways To Measure If You’re Overtraining

Les athlètes font souvent la distinction entre essayer de tirer le meilleur d'eux-mêmes et surentraîner leur corps.

Le surentraînement est l'une des choses les plus frustrantes dans le sport - c'est un peu ironique qu'en essayant trop fort, vous subissiez un revers.

Donc, pour aider à éviter les déséquilibres hormonaux qui accompagnent l'épuisement professionnel, voici cinq mesures que vous pouvez surveiller.

Fréquence cardiaque au repos

Une fréquence cardiaque au repos anormalement élevée est l'un des indicateurs les plus courants de surentraînement.

Prendre le pouls est une pratique qui remonte à des décennies, certains athlètes vérifiant le leur le matin, puis retardant l'entraînement s'il est élevé.

Si vous remarquez que votre fréquence cardiaque au repos est supérieure d'environ 10 battements par minute à la normale, cela peut signifier que votre corps ne récupère pas correctement.

Variabilité de la fréquence cardiaque

Bien que de nombreuses personnes puissent supposer qu'un rythme cardiaque régulier est souhaitable, une forte variation de temps entre chaque battement est en fait le signe d'un cœur en bonne santé et est donc courante chez les athlètes.

En fait, c'est lorsque la variabilité de votre fréquence cardiaque diminue que vous pouvez être en surentraînement.

C'est pourquoi de nombreuses montres de fitness suivent et vous fournissent des données à ce sujet.

Performances d'entraînement

Cette mesure ramène les choses à l'essentiel. Si vous ne parvenez pas à effectuer correctement un entraînement, vous êtes en surentraînement et vous devriez prendre un certain temps de récupération.

L'une des formes d'art les plus importantes dans tous les types de fitness consiste à s'assurer que votre corps est prêt à repartir à temps pour sa prochaine séance clé. Vous n'avez pas besoin de ressentir un million de dollars et vous aurez certainement des séances d'entraînement plus difficiles que d'autres, mais vous devriez être capable de performer au niveau requis pour obtenir les avantages d'entraînement souhaités.

Insomnie

Des changements dans les habitudes de sommeil se produisent souvent lorsqu'un athlète se surentraîne.

Cela devient un cercle vicieux, car le sommeil est essentiel pour que le corps se répare et sans temps de repos adéquat, la production d'hormones qui aident les muscles à s'adapter sera inhibée.

Se sentir épuisé ou fatigué

C'est une autre mesure simple mais qui mérite d'être surveillée, car le surentraînement peut altérer le système immunitaire.

Donc, si vous souffrez d'une maladie persistante, de sensations de fatigue ou d'une perte d'appétit, cela pourrait signifier que vous poussez trop fort.