Examen CrossFit Open 20.2

CrossFit Open 20.2 Review

Lefteris Theofanidis a cimenté sa place au sommet du classement de l'Open avec la troisième meilleure performance de l'entraînement numéro deux.
Le défi du week-end dernier consistait en autant de tours que possible en 20 minutes de quatre propulseurs d'haltères (50 lb pour les hommes et 35 lb pour les femmes), six orteils aux barres et 24 doubles sous. Theofanidis a réussi 30 tours plus quatre propulseurs, confirmant son excellente performance au premier tour de la semaine précédente.
Le Grec de 30 ans est plein de détermination cette année et, dans un post Instagram après l'événement, il a écrit : « C'est fait. Prochain.
« Que tout le monde fête. Je ne suis toujours pas satisfait.

L'athlète danois Frederick Aegidius a été le vainqueur de 20,2, complétant 30 tours plus quatre propulseurs et six orteils aux barres.

Aegidius a fait l'entraînement aux côtés du finaliste des CrossFit Games 2019, Bjorgvin Karl
Gudmundsson à Reykjavik, et a déclaré sur la chaîne YouTube TeamRICHEY après avoir terminé : "Il s'agit d'avoir des jambes courtes et grasses et un verrouillage solide au-dessus des haltères. Essayez de vous détendre sur les orteils et profitez-en - [c'est seulement] 20 minutes, non ? »

Le joueur de 33 ans occupe désormais la 289e place du classement, n'ayant terminé que 1 175e lors de l'entraînement de la semaine dernière.

Dans le même gymnase de Reykjavik, Sara Sigmundsdottir a accumulé 30 tours plus quatre propulseurs et deux orteils aux barres pour terminer troisième femme au deuxième tour et se hisser en tête du classement.

"Je suis morte à 19 rounds", a-t-elle dit, "mais il n'y avait pas d'option pour mourir."

Sigmundsdottir a terminé l'entraînement aux côtés de sa partenaire d'entraînement Annie Thorisdottir, qui a réalisé la 22e meilleure performance de la semaine avec 28 tours plus quatre propulseurs. Malgré ce décompte, Thorisdottir était visiblement déçue d'elle-même par la suite. "Je me suis reposé plus longtemps que nécessaire", a déclaré l'Islandais. « Le premier tour s'est plutôt mal passé. J'ai trébuché sur la corde trois fois et honnêtement, ça m'a touché
ma tête. Donc, les deux, trois rounds suivants, j'essayais de me précipiter pour rattraper Sara. Et puis les double-under sont tellement plus durs parce qu'alors je m'assure de ne pas échouer plutôt que de simplement rester détendu.

"Je n'ai jamais arrêté d'entraînement, mais j'ai l'impression de m'être reposé trop longtemps, alors j'ai l'impression d'avoir arrêté. J'ai l'impression d'avoir vérifié [mentalement], et ce sera la différence d'être un bon compétiteur et de renforcer votre tête, plutôt que de vous apprendre que c'est bien de renflouer. "C'est ce qui fait mal, pas nécessairement le score."