0

Votre panier est vide

février 18, 2020 2 min lire

Deontay Wilder défendra son titre mondial poids lourd WBC contre Tyson Fury le 22 février. Le Bombardier de Bronze a une réputation formidable pour son pouvoir et est largement reconnu comme le plus grand puncher dans la boxe.
Pour soutenir son énorme cadre et physique, Wilder a un entraînement conséquent et un programme de nutrition.
Jetons un coup d'œil à ce qu'il implique.

Entraînement
En dépit de ses énormes 6’ 7” cadre, Wilder exige qu'il passe fer de pompage de très peu de temps et se concentre plutôt sur le travail de bloc et la boxe d'entraînement dans ses camps. Il a dit The Guardian en mai l'année dernière : “Je ne dois pas aller à une pièce de poids, je ne dois pas aller à une période de gym et mon athlétisme, mon cadre de corps, mon construit sera quel c'est.” Il dit plutôt que son entraînement prend une approche plus traditionnelle.

“Fondamentalement j'ai échappé à beaucoup de choses comme un champion”, il a dit auparavant La Voix Boxante. “Et aussi un combattant en général, avec mon style, avec ma hauteur, il y a beaucoup de choses auxquelles j'échappe.

“Vous tous l'avez vu ; j'entrerai ici et frapperai juste les mouffles et l'espar. C'est tout. Aucune course à pied, aucun conditionnement et truc, aucun lourd sac, aucun sac de vitesse, aucune corde à sauter, non rien !

“Mais c'est tout ce que je faisais jamais – la frappe des mouffles et de la boxe d'entraînement.”

Régime
Dans une interview avec AL.com dans l'accumulation à sa lutte avec Dominic Breazeale, Wilder a déversé de haricots sur ce qu'il mange dans un jour de formation normal. “Donc je me lève à 8 heures du matin. Je me mange un bon petit déjeuner des crêpes, au polonais
saucisse, à la saucisse de pâté et à quelques bons œufs.

“Un matin je mangerai l'œuf McMuffins et il tournera tout au long du temps de petit déjeuner avec cela. “Je reviens de nouveau à 11h30, mange des pâtes de poulet d'Alfredo agréables avec l'épi de maïs, peut-être
ayez un peu de pain d'ail agréable toasté côte à côte.

“14h00 sera un sandwich, vous savez, peut-être le jambon et le fromage, peut-être le thon, avec deux œufs à la coque. “5 heures [le repas] se composera d'un steak de Salisbury, avec la purée de pommes de terre et les haricots verts et je mange beaucoup de pommes de terre rouges ; je mange beaucoup d'ignames. “Et ensuite à 19h30, j'ai un steak de T-os agréable, quelques pommes de terre plus rouges, nous pourrions avoir un squash dans là et quelques haricots verts.

“Chaque jour est différent, avec de différents repas qui viennent avec cela. Mais cela le résume surtout en haut.”

 


Souscrire